Vous êtes ici : Monpetitdate » Le Blog » Sites de rencontre & Covid : les gagnants et perdants (+ tendances)

Sites de rencontre & Covid : qui sont les grands gagnants de l’été 2021 ? [infographie]

monpetitdate

Depuis mars 2020, le quotidien de millions de Français a changé. Si la panique du premier confinement, très strict, a marqué un coup d’arrêt terrible pour le secteur de la rencontre, les choses ont changé depuis le début de l’année 2021. Le couvre-feu du second confinement, conjugué à une reprise partielle de la vie, a permis à de très nombreux célibataires de se projeter de nouveau. Nous avons compilé et structuré les statistiques de fréquentation des sites de rencontre depuis le début de l’épidémie. Si notre dernière étude sur les sites de rencontre avait révélé une baisse de 36% de la fréquentation des dix plus grands sites de rencontre entre août 2020 et février 2021, qu’en est-il du bilan estival. L’arrivée du pass sanitaire a-t-elle permis aux Français de retrouver largement le chemin des sites & apps de rencontre ?

Cette enquête se base sur le comportement des Français sur les sites de rencontre au cours de l’été : de juillet à septembre. En comparant notamment les statistiques avec celles de l’été 2020, une période au cours de laquelle plus de restrictions étaient encore en place, et le vaccin encore loin. Un été et des vacances à priori beaucoup plus libérées donc, marquées notamment par la levée totale du couvre-feu, et la reprise – certes conditionnée à la présentation du pass sanitaire – de la vie nocturne ! Alors, les sites de rencontre ont-ils retrouvé le sourire ? Qui sont les grands gagnant et perdants du Covid dans le secteur de la rencontre en ligne ? Quelles sont les nouvelles tendances dans le domaine et comment les célibataires évoluent dans ce qui s’apparente pour beaucoup à une redécouverte de la vie sociale ? Analyse.

Rappel des données démographiques et tendances

  • 10 millions de personnes vivent seules en France (source)
  • 21% des Français âgés entre 25 et 65 ans sont célibataires (source Ined)
  • 22% des Français déclaraient en 2018 avoir déjà fait un compte sur un site de rencontre (source statista), et 15% sur une application
  • Selon l’INED (étude 2016), 18 millions de personnes sont célibataires en France, dont 6 millions (30%) sont inscrits sur un site ou une application dating

Infographie rencontre : quelles sont les tendances de l’été ?

infographie sites de rencontre
Infographie Monpetitdate : toute reprise partielle ou totale doit mentionner la source.

COMPARER LES SITES DE RENCONTRE

Ce qu’il faut retenir de l’étude

  • Meetic a vu son trafic organique (recherches naturelles google, hors trafic payant via annonces) augmenter de 14% entre l’été 2020 et l’été 2021. C’est l’un des grands gagnants dans le domaine de la rencontre sérieuse. Ses fonctionnalité appel vidéo – arrivée pendant l’épidémie – ainsi que sa très belle application y sont pour beaucoup dans son succès.
  • AdopteUnMec plonge : -47% de trafic dit « naturel » ! Le modèle un temps à succès semble avoir pris du plomb dans l’aile. La concurrence avec Meetic n’existe plus réellement sur le plan statistique. Pour combler ce vide, le site accentue ses campagnes payantes.
  • EliteRencontre se porte bien. Le leader des rencontres « select » a lui aussi vu son trafic augmenter de 14% entre l’été 2020 et l’été 2021.
  • Le site de rencontre senior du groupe Meetic, DisonsDemain, enregistre une énorme hausse de son trafic depuis le début de l’été 2021. Désormais vaccinés, les seniors (plus de 50 ans) reprennent leur recherche de l’amour et sortent enfin le bout de leur nez !
  • Le célèbre site de relations extra-conjugales Gleeden a vu son trafic grimper en flèche (+10%) entre l’été 2020 et la même période en 2021. Prenez soin de votre couple !

Meetic dompte le Covid, AdopteUnMec avance masqué

Lorsque l’on évoque les statistiques et les sites de rencontre, on pense tout de suite au duo Meetic – AdopteUnMec. Les deux ont longtemps joué des coudes, sans que l’on sache bien qui de l’un ou l’autre tractait le plus de membres et de célibataires. Le match n’a plus lieu depuis le début du Covid. AdopteUnMec s’est en effet effondré sur le plan statistique, si l’on s’en tient à la fréquentation organique, c’est à dire le nombre de visiteurs arrivés naturellement sur son site en effectuant une recherche de sa marque, ou une recherche générique autour des rencontres sérieuses. Le trafic payant – à savoir l’achat de mots clés – n’est pas pris en compte dans nos statistiques, car il ne reflète pas l’intérêt réel et la puissance d’un domaine.

statistiques de meetic

Le constat est clair : AdopteUnMec a généré 11 fois moins de visites sur son site web au cours de l’été (juillet à septembre) que Meetic, avec 236 000 visites mensuelles, contre 3,1 millions pour le géant de la rencontre. Il semblerait que son concept de gratuité uniquement pour les femmes, abandonné par tous les autres sites, tire un peu la langue ! Autre explication : AdopteUnMec ne propose toujours aucune version gay ou lesbienne : chose impensable en 2021. Cette version serait selon certaines sources à l’étude. N’est-ce pas déjà trop tard ?

DisonsDemain du groupe Meetic connaît tout comme son aîné un beau rebond (+16% de trafic cet été en comparaison avec l’été 2020). Maintenant vaccinés, les seniors sortent de leur tanière !

Rencontre en ligne : quels secteurs explosent en 2021 ?

Nous avons étudié les volumes de recherches mensuelles sur notre moteur de recherche préféré, google, afin de dégager des tendances dans le secteur de la rencontre. Certaines tendances se dégagent, et des sites en profitent !

Les rencontres LGBTQIA+ en plein boom

Le monde change. Les mentalités évoluent. Les années passant, on remarque de plus en plus de Français à la recherche de rencontres LGBTQIA+.

statistiques lgbtqia

Pour preuve, on constate une augmentation de 635% des recherches sur le terme « LGBT » en France entre 2015 et 2021. Concrètement, aujourd’hui plus  L’intérêt entre le volume de recherches organiques (sur les moteurs de recherche) a également augmenté de 158% entre la moyenne des douze mois de l’année 2020 et celle des huit premiers de l’année 2021.

Une libération de la parole bénéfique

Plusieurs facteurs expliquent cette énorme croissant de l’intérêt autour de la communauté LGBTQIA+. D’abord, les réseaux sociaux – notamment Tiktok – permettent aux jeunes de s’exprimer et prônent l’acceptation depuis quelques années. Certaines séries, particulièrement Sex Education (dont la saison 3 fait un carton partout dans le monde actuellement) parlent également de la communauté LGBT avec bienveillance. Les jeunes s’acceptent de plus en plus, tout simplement.

Certains sites de rencontre et applications profitent de cet engouement mondial pour proposer des rencontres LGBTQIA+. C’est par exemple le cas de Betolerant, mais aussi des applications Her, Grindr, ou encore la célèbre app Taimi. Généraliste, Meetic valorise également beaucoup les couples gays et invite chacun à assumer son orientation sexuelle sur son site, en célébrant par exemple les couples gays dans ses publicités.

Les relations adultères décuplées post-Covid ?

S’il est un peu trop tôt pour parler d’un phénomène directement lié au Covid, les statistiques montrent un intérêt croissant pour les sites spécialisés dans les relations adultères.

Le célèbre site de relations extra-conjugales Gleeden a vu son trafic augmenter de 10% entre l’été 2020 et l’été 2021, passant de 1 million de visiteurs mensuels en moyenne à 1,13M sur la période juillet – septembre 2021.

Plus globalement, les recherches sur google autour de l’adultère ont augmenté de manière croissante depuis mars 2020, date à laquelle le Covid a commencé à s’immiscer dans nos vies. Le déconfinement quasi total de l’été 2021 a certainement donné des idées aux hommes et femmes infidèles. On a tendance à ignorer les chiffres de l’infidélité en France. Il s’agit pourtant d’un secteur qui suscite beaucoup d’intérêt. Certains détectives privés en ont même fait leur spécialité. Complètement fou !

Les Français sont libertins, de sacrés coquins !

On le savait déjà : la France est le pays du monde comptant le plus de libertins. La preuve par les chiffres ! En cumulé, les plus grands sites libertins enregistrent plus de 3 millions de visites par mois.

C’est NousLibertins et Wyylde, les deux réseaux les plus connus de France, qui se tirent la bourre d’un point de vue statistique. Il existe cependant une vingtaine de sites échangistes disponibles.

Les sites coquins n’ont pas connu la crise au cours des mois les plus difficiles de l’épidémie. Privés de leurs lieux d’exutoire et de plaisir, les adeptes du libertinage se sont repliés en ligne.

On a en effet enregistré une augmentation de 12% du volume de recherches incluant le mot « libertin » sur le moteur de recherche google, entre mars 2020 et le début d’année 2021. Il suffit de se reporter sur les statistiques du trafic de notre infographie au sujet des deux réseaux les plus connus en France pour se rendre compte de l’ampleur du phénomène.

Le site échangiste et libertin numéro 1 Wyylde revendique plus de 5 millions d’inscrits depuis son lancement en 2011 (historiquement Netechangisme).

Les applications de rencontre ne séduisent pas toujours

Si on sait que la plupart des applications cartonnent auprès des jeunes, leur modèle économique ne séduit pas toujours les plus de 30 ans. Certaines études ont par exemple montré que les femmes ont 25 fois plus de matchs que les hommes sur Tinder.

chiffres applications de rencontre

Il est de plus en plus compliqué de faire des rencontres par le biais des applications sans s’offrir un abonnement payant. C’est surtout le cas pour les hommes, qui sont en grande majorité sur les applications (65%). On ne peut nier le succès des 20 meilleures applications de rencontre, mais leur modèle économique ne fait pas toujours des heureux.

Il apparaît de plus en plus difficile de construire une relation et de faire des rencontres sur les applications de rencontre sans payer.

Des applications comme Tinder ont longtemps cultivé un modèle gratuit permettant à chacun de faire des rencontres, mais tout ça est en train de changer. Le nombre croissant d’hommes cédant aux sirènes d’un abonnement premium contraint tous les déçus à se rapprocher des sites de rencontre classiques. Disposant d’une excellente application, Meetic en profite notamment pour accueillir tous les déçus des apps les plus célèbres (Happn, Tinder, Once, Lovoo, …).

L’avantage d’un site comme Meetic, qui cartonne depuis le début de l’épidémie, c’est son pourcentage d’hommes et de femmes. Tout le monde paye un abonnement et joue dans la même cour !

Sources analytiques utilisées dans le cadre de cette étude :

  • Ahrefs
  • SEMrush
  • SimilarWeb

Cette étude indépendante est proposée par le comparateur Monpetitdate, grâce notamment aux outils analytiques listés ci-dessus. Elle ne tient en revanche pas compte des visites et du trafic des sites via leurs applications de rencontre. Ces données ne sont en effet pas mesurables avec précision.

retour en haut