Vous êtes ici : Monpetitdate » Le Blog » Covid : 2021, une année noire pour les sites de rencontre ?

Covid : 2021 est-elle l'année du déclin pour les sites de rencontre ? [infographie]

sites de rencontres statistiques 2021

Las du Covid et moins impactés socialement par leur célibat, les Français délaissent les sites de rencontre depuis le début de l'année 2021. Entre août 2020 et février 2021, soit pendant la période deuxième confinement / annonce du couvre-feu, 10 des plus grands sites de rencontre en France ont enregistré une baisse moyenne de 36% de leur fréquentation. Alors que l'effet inverse s'était produit au cours de la première année de Covid, une bonne part des 18 millions de célibataires français (source INSEE) semblent désormais être entrés dans une phase de renoncement. Enquête.

Cette étude est proposée par Monpetitdate, comparateur de sites de rencontre indépendant. Nous avons recoupé les chiffres de plusieurs grandes plateformes issues de thématiques différentes (sites sérieux, réservés aux seniors, coquins …), afin de dégager des statistiques au plus proche de la réalité du secteur.

Un début d'année 2021 noir pour les principaux sites de rencontre

Entre août 2020 et début mars 2021 (7 mois), la fréquentation totale de 10 des principaux sites de rencontre en France sélectionnés pour leur fréquentation et diversité – a enregistré une baisse de 36,4% (voir infographie ci-après), passant de 63,3M de visites à 46,4M.

Des chiffres qui appuient plusieurs analyses sociologiques, et notamment la récente étude “Vivre célibataire” de l'INED. Par exemple, cette publication nous apprend que seulement 31% des femmes considèrent que le célibat a un impact négatif sur leur vie quotidienne, contre un peu moins (26%) pour les hommes.

Infographie : les sites de rencontre ne résistent pas à l'enchaînement reconfinement / couvre-feu

Les statistiques des principaux sites de rencontre sont tous à la baisse sur les six derniers mois. Une baisse progressive et constante, en dépit du redoux, sensé amorcer un regain d'intérêt pour les rencontres en ligne. Il semblerait le deuxième confinement du couvre-feu généralisé à 18 heures pour une durée indéterminée ait atteint le secteur de la rencontre sur la durée.

infographie sites de rencontre 2021 monpetitdate


COMPARER LES SITES DE RENCONTRE


Détail des statistiques sur les 10 sites de rencontre analysés

Voici les statistiques issues de dix des plus grands sites de rencontre analysés dans le cadre de notre enquête, appartenant à plusieurs thématiques différentes.

  • Meetic : 13M à 10M soit -30%
  • Eliterencontre : 2,5M à 2M soit -25%
  • Adopteunmec : 2,8M à 2M soit -40%
  • Disons Demain : 5,2M à 4M soit -23%
  • Badoo : 11M à 8,5M soit -23%
  • Onvasortir (OVS) : 7M à 3,8M soit -46%
  • Nosbellesannées : 300 000 à 200 000 soit -33%
  • Wyylde (site libertin): 13,2M à 10M soit -24%
  • NousLibertins : 5M à 3M soit -40%
  • Gleeden : 3,3M à 2,9M soit -12%

Globalement : 63,3M de visites en août pour 46,4M en février, soit 36,4% de moins en l'espace de sept mois.

Notre étude révèle que tous les types de rencontres ont subi une baisse importante de trafic au cours des six derniers mois. Le seul réseau à limiter la fuite d'utilisateurs est Gleeden (-12%), numéro 1 dans le domaine de la rencontre extra-conjugale !

En dépit d'améliorations, et notamment l'ajout des rencontres en vidéo Meetic, le site de rencontre sérieux du groupe Match a également subi le désintérêt des célibataires. Il s'en sort malgré tout mieux qu'AdopteUnMec, pour qui la chute (-40%) est proportionnellement plus vertigineuse.

Disons Demain, le site réservé aux quinquagénaires du groupe Meetic, enregistre une baisse de -23%. Son principal concurrent dans la rencontre senior, NosBellesAnnées, ne fait pas mieux (-33%).

Enfin, le célèbre réseau OVS (onvasortir), promettant des activités entre amis et/ou célibataires, subit une baisse énorme de 46%. Derrière ce chiffre, ce sont tout de même près de 4 millions de visites en moins.

Les Français ne veulent plus de virtuel

Comment le suggère cet article de Libération, le célibat est de mieux en mieux vécu par les Français. C'est sans doute l'une des raisons expliquant cette baisse progressive et spectaculaire des visites sur les principaux sites de rencontre.

On peut penser que l'accumulation de virtuel commence à influer très négativement sur le moral des célibataires, et donc leur volonté de faire de nouvelles rencontres. Le couvre-feu placé à 18h pour une durée indéterminée a également favorisé cette forme de renoncement. Il n'y a rien de pire que de ne pas voir le bout du tunnel. Pourquoi prendre un abonnement sur Meetic, si dans six mois on ne peut toujours pas mettre le nez dans un bar, cinéma, théâtre ou restaurant ? La réalité, c'est que beaucoup de célibataires ont tout simplement mis leur vie amoureuse ou sexuelle sur pause. Certains en profitent pour prendre soin d'eux et sont heureux.

Moins de pression sociale, plus de temps pour soi : une majorité de célibataires appréhendent différemment leur vie en solo. D'autres, en revanche, sombrent dans une forme de détresse affective.

Quoi qu'il arrive, les conséquences de cette pandémie vont bouleverser sur la durée les manières de se rencontrer. On peut aussi légitimement penser que le nombre de célibataires va encore grimper…

Méthodologie et sources

Cette étude statistique des sites de rencontre a été conduite sur la base de données fournies par plusieurs sites spécialisés dans l'analyse de la fréquentation des sites web. Les données sont fournies notamment par Similarweb, SEMRush et Ahrefs. Les statistiques affichées dans cette infographie sont basées sur le nombre de visites totales, incluant les visites multiples provenant d'une même adresse ip. Elles ne tiennent en revanche pas compte des connexions sur une application mobile installée. Certaines données proviennent également de l'INSEE, ainsi que de l'INED.

découvrez aussi : notre dossier sur le célibat par choix