Vous êtes ici : Monpetitdate » Le Blog » Notre liste de toutes les pratiques BDSM connues

Notre liste de toutes les pratiques BDSM connues

Quand on ouvre les portes de l’univers si mystérieux et fascinant du BDSM, on n’imagine pas forcément à quel point celui-ci est composé de pratiques aussi diverses qu’exaltantes. Même les adeptes du BDSM peuvent avoir encore de nouvelles expériences à découvrir ! Nous vous livrons ici l’essentiel à savoir sur toutes les pratiques BDSM connues.

Qu’est-ce que le BDSM, au juste ?

Le BDSM désigne toutes les pratiques sexuelles relevant des disciplines du Bondage-Discipline, de la Domination-Soumission et du Sado-Masochisme. C’est donc un terme générique regroupant des milliers d’actes différents !

femme dominatrice avec son mari

Si le fameux Cinquante Nuances de Grey a permis de démocratiser le BDSM, beaucoup de personnes s’en font encore une image négative… Par exemple en le réduisant à 2 êtres, tout de latex vêtus, avec un sadique fouettant sa victime attachée. Malheureux, le BDSM est bien plus que cela ! Il s’agit avant tout de la recherche d’un plaisir différent, non conventionnel (les adeptes parlent même de « vanille » pour décrire les actes sexuels classiques), mais pas pervers pour autant. Les sensations physiques, sensorielles, sexuelles et psychologiques provoquées par l’une (ou plusieurs) des disciplines du BDSM sont absolument inédites, et incomparables avec la sexualité connue jusque là.

Les pratiques SM et les relations dominant-dominé ont pendant longtemps été considérées comme des déviances sexuelles. Ce qui se pratiquait auparavant dans le secret n’est aujourd’hui plus honteux, et vous pourriez même trouver des soirées spéciales programmées sur les sites de rencontre BDSM et organisées dans des clubs ou lieux privés. D’ailleurs, cette sexualité se pratique aussi bien en compagnie d’autres participants que dans l’intimité de la chambre à coucher, à deux, et se perpétue parfois dans la vie de tous les jours (en particulier pour les dominants et les soumis).

Les règles du BDSM

Avant de vous exposer en détails toutes les facettes de cet ensemble de pratiques, il nous semble important de vous rappeler que le BDSM est soumis à des règles strictes. Si vous pensiez qu’il ne s’agissait que de perversion ou d’actes violents commis pour le fun, détrompez-vous ! Les vrais adeptes du BDSM respectent un ensemble de conditions, indispensables à la confiance mutuelle entre partenaires.

règles du bdsm

Pour cela, les partenaires établissent un contrat (oral ou écrit), comprenant les préférences de chacun, les réticences, les limites à ne pas franchir et les interdictions. Un safeword est décidé à l’avance, c’est-à-dire un mot de sécurité qui engendre, si prononcé, l’arrêt total de la pratique. Le contrat peut être réalisé de manière succincte, mais les dominateurs et soumis les plus avertis réalisent généralement une liste complète de toutes les pratiques possibles, pour lesquelles des notes sont attribuées à l’envie de les réaliser et la difficulté (réticence) à les pratiquer.

Ce contrat représente en quelque sorte les règles du jeu, comme pour n’importe quelle partie de cartes ou de jeu de société classique. Quelqu’un qui ne respecte pas ce règlement, ne respecte pas les participants, et ces derniers n’auront plus envie de réitérer l’expérience… Il en va de l’intégrité, du plaisir et du bien-être de chacun. Prendre part au jeu demande de rester dans le cadre fixé, d’où l’absolue nécessité d’être sur la même longueur d’ondes en anticipant le déroulement de ces parties fines !

Les différentes pratiques BDSM

Nous avons à cœur de vous fournir le listing le plus complet possible de toutes les pratiques BDSM. Voici donc la liste des grandes disciplines du BDSM, comprenant leur description et toutes les expériences possibles. Vous remarquerez qu’il y a forcément des actes similaires, le BDSM étant un peu comme une belle famille unie !

Le Bondage-Discipline

Le bondage désigne la pratique dans laquelle un partenaire est attaché, ligoté et/ou contraint physiquement. On est dans un attachement souvent extrême, au moyen de cordes, de lanières, de chaînes, de menottes, de film plastique, de vêtements spécifiques (corset, combinaison, camisole…). On peut aussi se servir d’équipements particuliers, pour suspendre ou pour immobiliser l’autre, comme le carcan, le sleeping bag ou encore le vaccum bed. Des pratiques populaires, telles que se faire attacher au lit avec des cravates, se faire bander les yeux ou se faire bâillonner sont issues du bondage !

La discipline complète à merveille ce roleplay grâce à des ordres, des châtiments corporels… Elle s’apparente donc fortement à la domination, voire au sadomasochisme. Tout est relié, on vous l’a dit ! Là aussi, beaucoup de couples s’y adonnent de manière soft sans même le savoir…

La Domination-Soumission

Pas de dominant sans dominé ! Il s’agit ici d’exercer son pouvoir sur l’autre, et de le soumettre totalement à sa volonté. La domination-soumission est un terme large reprenant d’autres pratiques, par exemple le sadomasochisme et le bondage. Mais elle peut s’exercer « telle quelle », sans appui d’autres disciplines BDSM, au moyen de jeux de rôles et de simples accessoires (costumes, sextoys, attaches, fouet…). La domination peut, selon les fantasmes exploités, prendre aussi des tournures très orientées, comme le pegging, l’humiliation, l’infantilisation, la bestialisation, l’adoration ou l’esclavagisme…

chevillage sadomasochisme

La domination ne s’opère pas nécessairement dans la violence (physique ou verbale). Par contre, il y a toujours un contrôle du dominant sur son soumis. Ce pouvoir s’exerce au moyen d’insultes, de torture psychologique, d’ordres ou d’actes imposés, mais aussi d’imposition d’accessoires (cage ou ceinture de chasteté, sextoys, laisse, collier, etc.). Le dominant peut également se livrer à des impacts, c’est-à-dire les coups ou corrections utilisés en sadomasochisme. Enfin, le soumis peut aussi être contrôlé dans son orgasme, avec par exemple l’ordre de jouir au moment décidé ou l’interdiction formelle d’aller jusqu’à la jouissance.

Ce que le dominant peut faire subir est fixé à l’avance, en négociation avec le soumis. Mais à part ces contraintes, ses seules limites seront sa propre imagination ! La domination s’étend, si les 2 parties le veulent, au-delà des limites de la vie sexuelle, avec des contraintes de nourriture, d’habillement, de port d’accessoires… Elle peut également s’opérer dans des soirées libertines, avec par exemple le candaulisme (l’homme offrant sa femme à un autre).

Le Sado-Masochisme

D’une manière générale, le sadomasochisme décrit l’ensemble des pratiques à travers lesquelles une personne prend plaisir dans la souffrance de l’autre (sadique), tandis que l’autre personne jouit de sa propre souffrance (masochiste). Là encore, pas de sadique sans masochiste.

La plupart des actes SM sont des impacts : fessées, gifles, coups, flagellation… Ils peuvent être donnés avec la main sur n’importe quelle partie du corps, mais aussi grâce à des accessoires très précieux. Les plus célèbres seront le fouet, le martinet, la cravache et la ceinture. Mais le sadique peut faire mal d’autres manières, en égratignant, en pinçant (avec les doigts ou des pinces spécifiques), en mordant ou en soumettant une partie du corps à des poids !

meilleures pratiques sm

Le masochiste peut prendre du plaisir dans des actions très variées, comme se faire tirer les cheveux, se faire brûler à la cire chaude, se faire étrangler (asphyxie érotique), ou carrément se faire torturer. C’est souvent avec le temps et l’expérience que chacun découvre ce qui le fait vibrer !

Le SM peut passer d’un extrême à l’autre. Les fessées érotiques ou le fisting sont des actes souvent considérés comme soft, mais des pratiquants peuvent s’adonner parfois à la scarification, la mutilation (edgeplay) ou des actes tout aussi dangereux… Prudence et respect des volontés de l’autre, c’est la base.

Le fétichisme

Nous mettons cette catégorie à part car, en soi, elle est sûrement inhérente à toutes les pratiques décrites ! Entre le très célèbre fétichisme des pieds et la vénération du cuir ou du latex, vous pouvez certainement vous découvrir une adoration pour des objets, parties du corps ou actions bien particulières.

Le fétichisme comprend bien entendu l’attirance exacerbée pour une zone anatomique (seins, pieds, fesses, sexe) et l’excitation causée par un accessoire (talons hauts, cuissardes, bottes en cuir, guêpière, porte-jarretelles…). Mais il désigne aussi bien la tendance accrue pour des pratiques comme le piétinement, l’urophilie, la scatophilie. L’exploitation du fétichisme d’un partenaire peut faire partie intégrante d’un roleplay, ou servir de préliminaire avant de passer à une autre pratique.

L’Aftercare

Ce n’est pas une pratique BDSM en soi, mais ce que l’on appelle l’aftercare est un instant important, voire souvent indispensable. Il s’agit du temps (plus ou moins long) que s’accordent les participants aux échanges après leur séance de BDSM.

Après la séance de jeu, les partenaires prennent soin l’un de l’autre (en particulier le dominant envers son soumis), afin qu’aucun ne se retrouve en souffrance physique ou psychologique par la suite. Vous pouvez vous lancer dans un grand débrief si vous le souhaitez, mais l’essentiel est de s’assurer que l’autre va bien, et qu’il sera capable de récupérer correctement. Rappelons que, même si le BDSM amène souvent aux limites de la douleur que l’on peut endurer, ces pratiques sont avant tout destinées à se faire du bien ! L’aftercare est donc un moment de partage important, empreint de gestes tendres, de mots doux, et de prise en charge des blessures si besoin.

Sur quel site pratiquer le sadomasochisme ?

La référence absolue pour s’adonner à des pratiques BDSM en ligne est le site Jacquie et Michel SM. Appartenant à toute une série de sites dédiés à la rencontre coquine lancés en partenariat avec la célèbre marque que plus personne ne présente, ce site est la référence des habitués du milieu pour se retrouver. On trouve des profils dans toute la France, et toutes les envies sont assouvies. Un plaisir dont il serait dommage de se priver, d’autant que le site propose une période d’essai.

jacquie et michel sadomaso


S’INSCRIRE GRATUITEMENT SUR J&M SM


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

retour en haut